mardi 9 janvier 2018

La fragmentation de la réalité

Il nous est apparu utile de faire part à notre lectorat d'un aspect parfaitement méconnu de la réalité dans laquelle doivent prendre place, non seulement le "basculement" attendu, mais également l'ensemble des paramètres qui, ensuite, devront constituer les standards du quotidien du nouveau paradigme en attente de son implantation, c'est-à-dire l'attente du meilleur moment en rapport, dans l'étroitesse d'une fenêtre de tir équivalente à l'épaisseur d'un cheveu. Les éléments d'information qui suivent représentent une problématique parmi tant d'autres sur laquelle nous avons dû travailler à seul titre d'exemple, de manière à obtenir une possibilité concrète d'implantation  d'une nouvelle forme de réalité[1]. Lorsque les gens à la pensée standardisée et à l'esprit fermé sur toute autre possibilité que celle dont ils sont témoins quotidiennement, parlent de nos écrits en qualités d'élucubrations, il faut bien comprendre qu'ils ont parfaitement raison selon leur propre entendement. Nous avons toujours dit que la réalité était davantage un choix qu'une évidence, et nous soutenons fermement cette thèse, nous calant à cet effet sur les lois découvertes par la physique quantique ; cette science étrange qui, bon gré mal gré, vient au secours de la crédibilité des magiciens (Cf. "Que Sait-on Vraiment de la Réalité?" de William Arntz, Betsy Chasse, et Mark Vicente, paru en France aux éditions Arianenous reviendrons sur cette importantissime notion de "crédibilité").



Pour nos détracteurs sincères (nous insistons beaucoup sur la sincérité à ce niveau), pour leur propre sphère d'existence, ce que nous exprimons n'a pas de réalité. Mais comme ils ignorent que, en dehors d'une forme de réalité plus ou moins commune à tous, il y a autant de réalités que d'individus pour les concevoir selon leurs propres possibilités de compréhension, ils en concluent, toujours aussi honnêtement, que nos écrits sont ridicules, et nous, que nous fumons la moquette ! Même le meilleur vulgarisateur du monder se trouvera dans l'absolue incapacité d'expliquer, même sommairement, la théorie de la relativité à un chimpanzé. Il y a une distance infranchissable entre deux possibilités de compréhension du monde. Même si la distance qui sépare nos détracteurs des faits que nous décrivons n'est pas aussi gigantesque que celle qui sépare le chimpanzé de cette théorie, nous sommes placés à peu près dans le même cas de figure : deux réalités mentales dissociées ne peuvent se rejoindre, comme deux morceaux du même miroir brisé ne peuvent se ressouder sous prétexte qu'on les rapproche. Ils reflètent peut-être le même paysage, peut-être même sous le même angle, mais il n'en reste pas moins qu'il s'agit là de deux morceaux parfaitement distincts, l'un pouvant à tout moment refléter autre chose par rapport à l'autre, dont la réalité reflétée, elle, ne changera pas d'un pouce par rapport au reflet du premier, permettant une gigantesque latitude de manipulation globale. Cet état dissociatif des deux morceaux de miroir les conduira à refléter deux images, quand bien même seraient-elles la même dupliquée, et non une seule et même image unifiée. Maintenant remplacez dans cette dernière phrase les termes "morceaux de miroir" et "images" et remplacez-les respectivement par "consciences mentales" et "réalités", et vous obtiendrez un aperçu de l'état dissociatif de la conscience collective de l'Humanité, et du fondement de l'impérative nécessité d'une réunification globale de l'ensemble de ses fragments, quitte, au final, à ne pas donner à cet ensemble unifié rendu cohérent une forme plane, mais sphérique, de manière à refléter toutes les directions de l'espace, donc toutes les différences du monde, mais alors de manière harmonieuse, donc sans génération de conflits.


Réalités, irréalités, surréalités etc.


Nous avons découvert que certains évènements pouvaient être créés de toutes pièces en énergie et étaient reproductibles à la demande. Malheureusement la concrétisation en rapport, mesurable et constatable par tous, était soit impossible dans ce qu'on appelle "l'instant présent", soit n'était possible que dans une forme enclavée de réalité, dissimulée à la réalité de tous ceux qui l'ignorait, qui en avaient peur, qui craignaient de ne pas pouvoir la percevoir, ou au contraire qui auraient eu trop puissamment envie de la percevoir, le regard fixé sur l'attente de "l'apparition" en rapport. À l'analyse, il est apparu que "la réalité", telle que nous la concevons tous de manière ordinaire en tant que grand principe de l'évidence-même de ce qui existe[2], était en effet fragmentée comme un gigantesque miroir brisé en des centaines de milliers de morceaux, sous l'effet de chocs puissants et répétés. À la perception mentale, tout paraît parfaitement lisse, uniformément réel, et entièrement… "normal". Mais d'un point de vue disons quantique, la réalité collective apparaissait comme un tel amas disparate d'éléments épars, causant l'essentiel de la division conflictuelle entre les individus, du moins leur impossible réunification en l'état, et ce qui était potentiellement possible et valable pour un fragment de cette réalité globale brisée, la plupart du temps ne l'était pas pour un autre de ses morceaux, plus "éloigné". Lorsqu'une réalité est créée, elle doit rassembler un important nombre de critères, et naturellement nous commençons par la mettre en adéquation avec la nôtre propre. Logiquement, nous présupposons que notre réalité est équivalente à celle des autres avec lesquels nous partageons l'ensemble des nôtres en tant que parts de la réalité globale de tous. Nous partons du principe que ce qui est réel et concret pour l'un, l'est aussi pour l'autre (à moins qu'il ne soit fou par exemple, ou bien alors qu'elle soit trop éloignée de sa propre réalité pour qu'il l'accepte comme crédible, et donc  qu'il la considère comme une "possibilité inacceptable" -non-crédible- ce qui rejoint la position de nos détracteurs sincères envisagés ci-avant).


L'être humain choisit sa réalité mais il l'ignore[3]


Lorsqu'on remplit un verre d'eau et que l'on fait basculer l'axe vertical de ce verre de 180 degrés, vous serez sans doute d'accord avec nous sur le principe qu'il y ait fortement lieu de s'attendre à ce que l'eau qu'il contient quitte le verre pour se répandre sur la plus proche surface présente dans la direction de l'application de la gravité, en somme, que l'eau se renverse… Ça, c'est une réalité globale et évidente parce que tous les êtres Humains de cette planète ont pu en faire l'expérience. Mais imaginez qu'il ne s'agisse plus ni de verre, ni d'eau, ni de l'application de la force de gravité, mais de cristallisation de champs sub-quantiques, de formes de conscience, et de plan de densité, tout cela répondant à des principes métamorphiques simples, permettant qu'une réalité précise soit concrétisée en un lieu précis de l'espace et du temps (alors que l'espace est une forme perceptible de temps mais que le temps, en soi, soit une pure erreur d'interprétation mentale, et pourtant belle et bien quantifiable, pour ajouter un peu à la complexité de l'opération). Imaginons maintenant que cette réalité passe totalement inaperçue pour les uns parce que parfaitement conforme, dans la forme, à la réalité habituelle, mais que pour d'autres, cette même réalité ait un sens très précis et parfaitement étranger à la réalité globale partagée par tous. En principe, ce qui est réel pour les uns est, dans ce monde, censé être définitivement réel pour tous puisque sur le même plan de réalité que nous partageons avec eux, certains en ont constaté l'évidence. Et pourtant, notre propre constat a été qu'à cause de la fragmentation de la réalité globale, ce qui pouvait être "réel" pour les uns, pouvait ne pas l'être pour les autres, ce qui n'est pas censé arriver comme chacun s'en doute. Dans ce cas de figure malheureusement, les choses, les évènements en rapport, ne parviennent pas à se produire. Une succession de "hasards" antagonistes à ce qui est logiquement attendu se succèdent alors les uns aux autres, justifiant par des faits l'impossibilité en rapport, malgré l'évidence de sa possibilité théorique!


La manipulation mentale collective


La clef du pouvoir ayant permis cette fragmentation totale du champ de la réalité mentale collective de notre Humanité est due à la maestria des talents de manipulation de la part des tenants du pouvoir exercée sur l'Humanité depuis quasiment des éons. Cela a induit la manipulation de la réalité, mais également celle de sa notion-même, autant que la manipulation, par son instauration, du concept de croyance (notamment religieuse mais pas uniquement), dans la culture de la division où "diviser pour mieux régner" a été la règle universelle autant que la rançon du succès en rapport. Chaque occasion d'exercer ce pouvoir a donc donné lieu à la possibilité de son amplification.

L'énorme difficulté rencontrée dans les différentes articulations régissant la possibilité concrète d'un changement de paradigme, est la mise en adéquation de ce dernier avec ce champ mental collectif, du moins lorsqu'il est à ce point disparate. Ce qui sera en adéquation avec quelques centaines de fragments sera obligatoirement en inadéquation avec des milliers d'autres. Or, tout, absolument tout doit être concordant pour aboutir à une situation unifiée dans laquelle, et par laquelle, l'Ennemi n'aura plus prise sur l'Humanité. Si une seule discordance persiste, c'est dans la division manifestée par cette dernière que l'Ennemi, en tant que forme de "conscience principielle[4]", renaîtra assurément, quel que soit le temps nécessaire à sa ré-émergence en la meilleure place possible pour y causer le maximum de dégâts possibles en un minimum de temps possible, de la manière la plus furtive possible, dans le plus grand consentement possible de la part de tous (même de la part des mieux positionnés). C'est la signature-même de sa méthode. Des retards ont été encourus dans la mise en place d'éléments fondamentaux propres à l'instauration de ce paradigme élaboré comme une véritable orfèvrerie, dû au fait que certaines possibilités indispensables à cet effet avaient été préalablement jugulées par l'Ennemi par application du principe de précaution, de manière à rendre en effet impossible certains jeux de forces essentielles à une désactivation de son pouvoir corrupteur, du moins conformément à la manière dont il est effectivement exercé en ce monde. Il a donc été nécessaire de déterminer les différents dénominateurs communs propres à la réalité globale, passer chaque fragment à l'analyse, apporter à chacun d'eux si nécessaire les corrections requises, et réunifier l'ensemble de chacun de ces fragments de réalité en une seule unité cohérente afin de la rendre parfaitement adéquate à l'accueil du nouveau paradigme. Ce dernier va donc pouvoir se superposer à ce miroir comme le ferait un film protecteur, mais aussi permettant que s'y reflètent des éléments de réalité qui sont majoritairement restés insoupçonnés jusque-là, et dont la mise en évidence sera de même permise par le bon d'évolution qu'il représente pour l'Humanité, et dont il est en somme aussi le résultat.

Il y a quelques années est paru un article introuvable aujourd'hui et intitulé en substance : "Pourquoi une invasion extraterrestre serait-elle impossible" (nous avions déjà évoqué cet article). Cet excellent texte expliquait que si cette réalité n'était pas présente dans la conscience collective du plus grand nombre possible d'individus, l'évènement en rapport représenterait une impossibilité fondamentale. Cette même raison explique celle pour laquelle tant de films, les plus hyperréalistes possibles, ont été réalisés notamment par les USA et décrivant des invasions extraterrestres : afin d'implanter des images précises dans la conscience des gens, alimentant la crédibilité du projet "Blue-Beam". Pour qu'un évènement ait lieu, il faut donc impérativement qu'il soit crédible à la conscience des concernés, même sur base fictive aussi étrange que ça puisse paraître. Même la toute-puissance de l'Ennemi ne peut échapper à cette règle. Même lui a besoin d'être crédible aux yeux de ses victimes comme de ses propres esclaves de luxe pour que son pouvoir soit agissant (d'où, notamment, le simulacre de démocratie entretenu avec soin pour la majorité des pays industrialisés). C'est aussi la raison pour laquelle des scientifiques ont eux-mêmes décrit comment se passerait une invasion extraterrestre. Les scientifiques sont crédibles grâces à la crédibilité de leurs diplômes, conférés grâce à la crédibilité des universités qui les dispensent au compte-gouttes, lesquelles appartiennent généralement en propre… à l'Ennemi (à l'image des banques centrales, autres centres privilégiés de l'exercice de leur domination des peuples et des individus). Il a donc été nécessaire d'inspirer à l'Humanité une possibilité, quoi qu'elle vaille, de sortir de sa condition, après lui avoir inspiré le discernement nécessaire à la compréhension de sa mise en esclavage, en la laissant vivre toutes les horreurs qu'on lui aura fait subir, de manière à lui permettre de conscientiser la nécessité d'échapper à son sort funeste et vivifier en elle cette aspiration inconditionnelle à la sortie de cet esclavage qui aurait fini par la décimer à terme. On ne peut pas vouloir être libre si on ignore qu'on ne l'est pas. Et une fois qu'on le sait, faut-il encore l'accepter. Et une fois qu'on l'accepte, faut-il encore avoir envie d'affronter les conditions de sa libération car être libre a un coût en termes de responsabilités, desquelles est soustrait l'esclave de par sa condition-même. On comprendra la raison pour laquelle l'entreprise visant l'instauration de ce nouveau paradigme aura nécessité d'en entamer les démarches concrètes, en ce monde, dès 1923, date à laquelle personne n'en aurait d'ailleurs voulu.


De l'Humain à l'informatique


Dans sa frénésie de robotiser l'Humanité afin d'en faire un immense parc d'unités de production au profit des "maîtres du monde", les gens ont été traités à leur insu en véritables produits à consommer et de consommation, à uniformiser dans le sens désiré, et considérés pour cela comme des machines, capables de répondre à des injonctions comme le feraient des machines (ce que la plupart des gens ont d'ailleurs fait, avec bonheur, où des produits comme Facebook à seul titre d'exemple sont devenus indispensables à la vie de certains, bien que de manière imparfaite contrairement aux attentes de la famille de son concepteur, en l'occurrence la famille Rockefeller pour ne pas la nommer). Cette manière d'envisager l'Humain depuis longtemps, et de continuer à le faire avec des projets comme celui de faire du cerveau humain un "e-produit online" par exemple, nous a conduits à devoir défaire l'essentiel des éléments antagonistes de cette matrice mentale à la manière d'un ordinateur, en "défragmentant" le "disque dur" que représente le mental collectif et la réalité en rapport.


Même suite au basculement durant lequel le paradigme global sera modifié, cette matrice mentale ne pourra être entièrement désactivée car elle représente la base fondamentale de références d'une grande majorité d'êtres humains. Lorsque tous, quasiment sans exception, se seront resitués sur la base d'un tout autre fondement que celui de leurs habitudes liées à leur hyperactivité mentale bridant sévèrement leur intuition, alors cette matrice pourra être désactivée sans danger. Il y a de grandes chances que cela se produise en quelques courtes années, voire moins. Mais nul ne saura avant longtemps à quel point l'Ennemi était à un cheveu de rendre toute forme de vie définitivement esclave de son pouvoir de domination absolue, tant en ce monde que partout ailleurs.






[1] L’emploi du mot "réalité" n’est pas forcément adéquat exprimé ici, mais nous l’utiliserons faute de mieux puisque le mot en rapport avec le contexte à exprimer est inexistant à notre connaissance. Nous pourrions éventuellement l’exprimer par : "substantialité d’une forme de vérité communément admise comme étant exacte et reposant sur le principe d’existence".
[2] L’existence est conditionnelle, alors que la réalité est conceptuelle. Ce qui est existant doit répondre à trois conditions qui sont le nom, la forme, et le symbole. Quelque chose peut donc "exister" sans pour autant être "réel" tel que nous l’entendons, raison pour laquelle la réalité est dite conceptuelle, dans la mesure où ce sont les concepts pouvant être envisagés par une forme ou une autre de conscience (il n’y a pas que la "conscience mentale" qui "existe", loin de là) qui donnent corps concrètement à une forme de réalité. La réalité est donc soumise à l’existence et en représente une composante. L’ensemble de l’Humanité est censée créer une réalité mentale collective, mais à condition qu’elle soit unifiée, gommant ainsi les dissensions et les sources de conflits fondés sur le fait que chacune des parties concernées prétend avoir raison et se sentant le devoir d’éliminer l’erreur que représente sa contradiction, et très généralement aussi son contradicteur… !
[3] Illustration filmographique intéressante du concept : "Sphère", tiré du roman éponyme de Michaël Crichton (publié en 1987). Film américain de Barry Levinson sorti en 1998, avec Dustin Hoffman, Sharon Stone, Samuel L. Jackson.
[4] Une conscience principielle ne peut disparaître car elle est une conséquence d’une mécanique naturelle indispensable. Le seul moyen de la juguler est de la transmuter tout aussi perpétuellement et de manière globale à la racine-même de sa génération. 

30 commentaires:

  1. Bonjour Eléazar, cette article me parle énormément. Merci beaucoup pour le partage, c'est toujours un plaisirs de vous lire :-)
    Mélissa

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Eléazar,

    Cet article est instructif et surprenant à plus d'un titre.
    Je viens de relire l'article sur la mise en échec de la matrice mentale collective paru il y a un peu moins d'un an. Cette dernière est donc déjà "canalisée" et "cadrée", si je ne m'abuse. Alors, lorsque que vous dites, "cette matrice mentale ne pourra être entièrement désactivée car elle représente la base fondamentale de références d'une grande majorité d'êtres humains", j'imagine que ce sera la cause éventuelle de déconvenues pour certains mais en quoi? Pouvez-vous citer un exemple concret découlant directement du fait de l'existence de cette matrice?
    Le concept de matrice mentale est difficile à appréhender pour moi, merci de votre éclairage.

    Sen / Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Estelle,

      La "matrice" est effectivement maîtrisée et sous contrôle, pour autant qu'on puisse la contrôler d'ailleurs, mais au moins sa nocivité est-elle perpétuellement nettoyée, puisqu'elle est aussi perpétuellement rechargée par les milliards de pensées émises par seconde par l'Humanité. Sa nature est également principielle, du moins à l'échelle de la planète.

      La déconvenue dont vous parlez viendra essentiellement du fait qu'après le basculement, il sera possible à tout un chacun de pouvoir voir en dehors d'elle. Elle ne sera donc plus une prison mais un refuge temporaire, jusqu'à construire d'autres bases. Quant à ceux qui refuseront d'en sortir, il ne pourront supporter le monde d'après et s'en extrairont d'eux-mêmes par le seuil moyen qui le leur permettra: ils se laisseront mourir.

      Pour répondre à votre autre question, il n'est pas facile, voire il est impossible, de répondre de manière concrète. Je serais enclin à vous dire que "la Matrice se superpose à ton regard, qu'elle est là, quand tu va faire tes courses, ou quand tu paies tes factures". Si vous avez vu "Matrix", surtout le premier opus, vous pouvez aisément substituer sa nature "informatique" par une nature "mentale" et vous serez dans le juste. Vous voyez le monde à travers elle, comme si vous aviez un masque de vision (entre autre sens) en trois dimensions, et que même vos tentatives pour enlever le masque ne seraient que virtuelles... Cette matrice condense l'ensemble de la pensée Humaine et influence tous ceux qui y sont liés, soit... tout le monde, quasiment. Il est difficile, dans une condition d'incarné(e), d'être plus concret puisque ce que vous appelez "être concret", est lié à cette matrice, dans la mesure où c'est elle qui dicte à la raison ce qu'il convient de considérer comme raisonnable, concret, admissible, ou au contraire déraisonnable, abstrait, inadmissible, non-crédible, etc. Le nouveau paradigme offrira à tout un chacun une alternative et cette référence collective, jusqu'au jour ou plus personne n'aura besoin d'elle pour vivre en ce monde et le comprendre vraiment.

      Le film "Matrix" a été une véritable révélation, bien plus pour l'inconsciente ouverture de conscience des gens sur une autre réalité, que pour l'innovation technique qu'il représente.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Satya,

      Une fois le basculement opéré il ne pourra définitivement plus faire obstacle à quoi que ce soit. Je n'ai pas de "vérités" en particulier à diffuser, mais une fois le nouveau paradigme en place, TOUT sera révélé, et il sera répondu à toutes les questions.

      Le temps d'utiliser les armes de l'Ennemi est a priori passé. Nous nous sommes dirigés vers une autre voie, à tout égard préférable, et beaucoup, beaucoup plus efficace en termes de résultats concrets. Le "meilleur" a fait son choix...!

      Supprimer
    2. Excusez moi,question mal formulée.

      Supprimer
  4. Cher Eléazar,
    Vous citez le film Matrix, j'ai une question à ce sujet, les 2 frères qui ont réalisé ce film, sont ils du côté de l'ennemi, ou ont ils fait ce film de façon allégorique afin d'éveiller les gens? Quel est à votre avis le but de ce film??
    Bien affectueusement,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous,

      Qu'ils soient d'un côté ou de l'autre, ou très probablement un peu des deux (il y a de fervents opposants à l'Ennemi, et pas des moindres, aux sein de ses propres rangs), ce que nous appelons "le plan Divin", en tant que déterminisme évolutif d'ordre supérieur, aura déterminé, pour le coup, le rôle des frères/soeurs Wachowskyi (ou plus probablement un peu des deux aussi) tel qu'ils devaient le jouer au moment où ils le devaient, tout simplement (tout comme James Cameron avec son "Avatar".

      Les choses sont rarissimement toutes noires ou toutes blanches, mais en tout état de cause rien n'échappe plus à ce plan, lequel peut dorénavant s'exprimer en droites lignes et sans entraves, ce qui n'a pas forcément toujours été le cas. Néanmoins, il y fort à parier qu'en termes de ralliement à titre officiel, les Wachowski étaient sans doute davantage du côté de l'Ennemi que de l'Humanité, malgré le jeu qu'ils ont joué. Beaucoup se sont appuyés sur leur ralliement à l'Ennemi pour, d'aune part survivre, et d'autre part, faire ce qu'ils avaient à faire, tout en attendant le moment de l'effondrement attendu de l'empire de leurs maîtres. En l'occurrence, nous ne les jugeons aucunement...

      Supprimer
  5. Bonjour Eléazar,

    J'ai lu deux fois cette article avec la difficulté de le comprendre. Mais la seule question qui m'est venue après l'avoir lu (sans vraiment le comprendre!) est celle ci: pourquoi cette article?
    En sachant que le basculement est imminent ("normalement"), pourquoi cette article sur "les" réalités"?
    Cordialement.

    Michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michel,

      Pour montrer à quel point l'instauration de l'ensemble des circonstances d'accueil du nouveau paradigme, comme l'architecture de ce dernier, n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire, mais aussi que la "réalité" n'est pas du tout l'évidence que l'on croit également. Aussi parce qu'il est profondément dans l'air du temps, et enfin pour que l'Ennemi le lise et sache ce que nous savons à ce sujet: la réunification de l'Humanité sous la bannière de l'Unité n'est plus une impossibilité fondamentale comme il le croyait, et malgré l'impérative nécessité qu'elle se manifeste, autant pour la survie de cette planète que pour la disparition de l'Ennemi de sa surface.

      Supprimer
    2. Bonjour Eleazar,

      "Pour que l'ennemi le sache":
      Dites-moi, pourquoi, avec Macron ( le pion) qui veut éradiquer les "fakes news", ne peut-il pas vous "atteindre" pour vous nuire et vous empêcher de "parler", aussi, par la même occasion, supprimer votre site. Cela paraitrait si "simple". Ne croyez-vous pas?

      Bien à vous

      Michel

      Supprimer
    3. Bonjour Michel,

      Il s'agit-là d'une guerre psychologique avant tout. Tourmenter certains webmasters de sites d'informations alternatives et pas d'autres a une raison d'être précise.
      D'une part certains d'entre eux travaillent pour l'Ennemi ou le servent, lui ou ses intérêts, à leur insu. D'autre part, comme les Chroniques de Rorschach par exemple, il y a des sites qui énoncent des choses qui s'approchent un peu de certaines réalités sensibles, tout en étant parfaitement dans le vrai relativement à certains sujets sans réelle importance pour l'Ennemi. Ce dernier met la pression sur eux afin qu'ils expriment leur angoisse, et tirent aussi parfois orgueil du fait qu'ils se disent menacés par le Mossad. Tout le monde n'est pas menacé par les services secrets israéliens il faut l'avouer, alors le clamer comme ça, ça fait quand même extrêmement sérieux, surtout quand on sait que d'une manière ou d'une autre l'Ennemi a déclaré la guerre à la vérité et aux vrais lanceurs d'alertes (votre référence à Macron).

      Prenez maintenant un site qui va taper dans le mille! Le garder intact a deux avantages.
      1- Comparativement à ceux qui se disent menacés, à tort ou à raison, ceux qui ne le sont pas du tout ne font donc pas sérieux. Cela veut dire qu'ils sont quantité totalement négligeable pour l’Ennemi et que ce qui y est dit est en réalité sans le moindre intérêt. Donc inutile de s’en occuper.
      2- Ça permet à l'Ennemi d'aller tranquillement puiser à la source de ce qui est réellement su dans le camp de l'opposition afin de tenter de décrypter les éléments qui y sont donnés, relativement peu conventionnels relativement à la quantité de délires rédigés chaque jour à droite et à gauche par tel ou autre illuminé qui rève de son heure de gloire ou qui est donc payé pour les écrire.

      D'autre part, de grosses tentatives d'attaques de nos serveurs ont déjà eu lieu dans le passé, notamment par la très classique attaque de force brute, surtout sur le serveur le plus sensible, c'est-à-dire celui du site de l'Académie. Mais nous avons toujours résisté. Ceci dit, nous avons des moyens de protection (et de protection réactives et proactives) que les autres n'ont pas... Ceci explique aussi un peu cela.

      Supprimer
  6. "Il a donc été nécessaire de déterminer les différents dénominateurs communs propres à la réalité globale, passer chaque fragment à l'analyse, apporter à chacun d'eux si nécessaire les corrections requises, et réunifier l'ensemble de chacun de ces fragments de réalité en une seule unité cohérente afin de la rendre parfaitement adéquate à l'accueil du nouveau paradigme."

    Vous êtes en train de me dire qu'il est factuellement possible de faire de telles choses avec quelque chose d'immatériel ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de la manière dont vous imaginez qu'elle puisse être faite, mais oui, c'est exactement ce que je veux dire. Il n'y a pas qu'avec le matériel qu'on peut faire des choses... Ce ne se fait pas non plus avec une baguette trempée dans un chaudron ou en gesticulant au sommet d'une tour en bredouillant des mots bizarres pendant une nuit d'orage, ni même en vendant son âme pour que ça sa fasse tout seul, mais oui, on peut, dans certaines circonstances, sous certaines conditions, en mettant à contribution certaines forces, de par le sens profond des fondements-même de ce qui est nommé "Archalchimie" ici et maintenant, en effet, on peut. Mais on le peut uniquement parce que "Archalchimie" n'est qu'un mot, qu'il masque une "réalité" (j'emploie les mots que je peux, mes excuses) dont vous n'avez pas conscience, et parce que tel est ce qui doit être, afin que le reste le soit aussi. Et ce n'est pas parce qu'une forme d'émergence de cette réalité au milieu du monde des Hommes de ce monde est ainsi manifestée, que cela tient du "miracle" ou d'autre chose de plus flou encore.

      Tout cela est complexe et ce dont parle cet article va bien évidemment plus loin que le sens des mots employés pour tenter de le décrire (et ouvrir l'esprit sur de nouvelles "réalités").

      Lorsque les auteurs d'articles de la presse alternative parlent d'interventions extraterrestres pour aider l'Humanité, ils ne reflètent là que la pauvreté de leur propre imagination face au champ du Possible, tout comme ils reflètent la pauvreté de l'imagination de leurs lecteurs face à ce même champ de possibilités, où le concept d'E.T., très à la mode ces dernières années (de par la volonté de l'Ennemi et d'elle seule) est l'idée la plus accessible à l'esprit conventionnel de l'Humain actuel pour expliquer une forme d’intervention de raison d’être supérieure. Mais le champ du Possible est immensément plus vaste que le pâle reflet de la plus folle imagination populaire, finalement assez pauvre... Sa capacité à envisager le « merveilleux » a été tuée en chacun par le Système.

      Mais ce champ de possibilités quasiment intarissable, ce nouveau paradigme en permettra à tous l'approche directe. Lorsque les gens parlent de "paradigme" au sens où il est employé ici ou ailleurs sur le net, en fait ils ne savent pas du tout de quoi il s'agit, de quoi il en retourne, et quelles en seront les immenses implications.

      On a fait oublier à tous combien la Vie est une aventure d'exception aux découvertes exaltantes. On en a fait un enfer carcéral administratif, froid, déshumanisé, douloureux, où la peur et le combat à mort pour la survie et sa capacité propre à pouvoir payer pour survivre, est le pain quotidien de tous, au point d’avoir été rendus à la quasi impossibilité d'imaginer que le vie puisse être différente de ça. Mais ce nouveau paradigme ne peut être expliqué, et très difficilement rêvé. Il ne peut qu'être vécu.

      Supprimer
  7. Bonjour,
    Je remets un commentaire avec question:
    quand vous indiquez:
    ..." Dans ce cas de figure malheureusement, les choses, les évènements, en rapport ne parviennent pas à se produire. Une succession de "hasards" antagonistes à ce qui est logiquement attendu se succède alors les uns aux autres, justifiant par des faits l'impossibilité en rapport, malgré l'évidence de sa possibilité théorique"...
    Alors la question est:

    Qu'est-ce que vous êtes en train d'expliquer? Que le basculement, le "point 0" n'arrivera (peut-être) pas?

    Cordialement.

    Michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michel,

      Non, ça c'est votre interprétation personnelle, sans doute motivée par la peur en rapport.

      Ce que moi j'explique, c'est que quand deux fragments de réalité appartenant au même monde de miroitent pas le paysage sous le même angle, on obtient une image disjointe, comme l'image qui illustre l'article. C'est artistique, mais l'image n'est pas cohérente, comme chacune des deux réalités appartenant à des fragments différents, l'une par rapport à l'autre, et ne se rencontre donc pas.

      Supprimer
    2. Bonjour Eléazar,

      La peur? Non. Peut être de l'inconscience, de l'ignorance de ce qui devrait venir. Je m'en fait beaucoup plus pour mes proches que pour moi. En ce qui concerne "l'artistique" j'ai la prétention de dire que je connais. Moi même je suis différent, j'ai deux réalités. De l'indécision en ce qui me concerne... Mais vivement que ça change; je pourrais être "disponible"!

      Cordialement.

      Michel

      Supprimer
  8. Es ce qu'il est possible d'avoir accès à plusieurs "réalités" à la fois ? simultanément je veux dire. Comme une superposition de calques ...

    Je nous réjouis profondément de ce retour! Avec éternité et gratitude certaine (voir même amplifiée, sinon densifiée),

    Nina.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne pouvez pas à partir de votre réalité. Il faudrait pour cela que vous ayez le recul nécessaire afin de vous extraire de votre propre réalité, ce qui n'est guère possible car alors vous la perdriez.

      Nul ne peut s'extraire de l'univers en tant que ce qu'il est. Si vous le pouviez vous cesseriez immédiatement d'exister au sens commun du terme, puisque votre existence est intimement liée à l'univers dans lequel vous êtes née. C'est lui qui définit votre réalité. Et selon les paramètres de cet univers, aucun autre univers n'existe en dehors de lui selon la pensée scientifique conventionnelle, alors que les univers comme le nôtre se comptent par milliards de milliards, mais selon une base de référence qui dépasse le cadre de ce qui définit un "univers" en tant que tel. Tout peut être ainsi appréhendé par la conscience mais à condition d'être d'une manière ou d'une autre en capacité de prendre le recul nécessaire. Une amibe ne peut pas prendre conscience de la course de la lune autour de la Terre tant que sa conscience du monde reste à l'échelle de l'amibe... Mais en théorie, au-delà de cet ordre de considération et toute notion de "recul" exclue, oui on peut, car intrinsèquement nous sommes tous infiniment davantage que l'image réductrice que nous avons de nous au sein de la condition qui est momentanément la nôtre, et malheureusement, à laquelle nous nous identifions encore beaucoup beaucoup trop.

      Mon argument rejoint cette citation de l'article: "la réalité est conceptuelle". Là c'en est un exemple évident. Notre réalité s'architecture, et se texture même, d'après l'idée que nous sommes en capacité de nous en faire en l'instant présent.

      Supprimer
    2. Ha mais c'est pour cela peut être que je me trouve à des limites de la "folie" ... Voir des espaces temps différents, et ressentir plusieurs lignes de temps à la fois, c'est irrationnel pour mon mental même ! Le plus dur est lorsque je ressens que je ne suis que ce que l'autre fait de moi et que je regarde faire. Ou bien que je ne suis qu'un cercle coincé je ne sais où (oui oui beaucoup beaucoup de recul) qui fait de l'énergie dont on se sert pour fabriquer un décor qui m'enferme autour de "moi" ... hahahaha ! J'ai hâte que "ma réalité" se normalise, alors. Parce qu'alors nous serons LIBRES.

      Supprimer
    3. La liberté est en effet le but suprême de l'ensemble de l'opération. Mais surtout ne remettez pas en cause (même pour rire) votre équilibre mental. Ceux qui sont dans le déséquilibre ne remettent JAMAIS le leur en question. C'est un privilège réservé, si je puis dire, au sains d'esprit! Vous êtes assurément sensitive et votre mental a dû mal à interpréter ce registre de réalité, c'est tout. Pour le reste, et pour ce que j'en sens derrière vos écrits, je peux vous assurer que vous êtes simplement un peu plus éveillée que la moyenne (ce qui en soit n'est pas la pire nouvelle de l'année...).

      Supprimer
  9. Bonjour Eléazar,

    Je ne voulais pas poster de message triviaux en ces temps de préparation, mais votre référence à Matrix me pousse à déroger à cette intention (tout en sachant que nous sommes sur une page de commentaires et non de questions posées à Eléazar, je ne l'oublie pas :-) )
    Connaissez-vous Roch SAUQUERE (Magazine "Top secret") et son ouvrage "vivre et mourir dans la matrice artificielle" ? Sommes-nous, à travers lui, d'après vous, très proche d'une "vérité universelle" ? Parce que sa despcrition de notre monde, couplée à ce que disent Castaneda...et vous, pffffou, cela m'a secoué comme lorsque le vent de la connaissance intuitive vient souffler dans vos oreilles !
    A lire, en tous cas, à mon avis, pour les chercheurs qui fréquentent ce site...
    Bonne préparation à tous; en unité,

    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Olivier,

      Je connais en effet Roch Sauquere de nom, mais pas son livre. En revanche je connais son discours, notamment sur cette notion de matrice. Il y a en effet beaucoup de vrai dans ce qu'il dit. Certaines choses sont interprétées, mais elles le sont assez correctement pour le coup. Cette notion est un véritable clash pour l'esprit, surtout celui qui y est enfermé en croyant être libre.

      Le fondement même du nouveau paradigme est de sortir l'Humanité de ce genre de carcan afin que tous soient en possibilité de vivre libres, au sein d'une certaine forme d'interprétation de la réalité, soit, difficile de faire autrement en tant qu'incarnés, mais au moins dans un environnement qui n'influencera pas perpétuellement la pensée, l'opinion, la croyance etc.; contexte au sein duquel chaque initiative ne sera pas l'occasion de signer un pacte pour avoir le droit de rester en vie!

      Supprimer
  10. Bonsoir Eléazar,
    Macron et sa clique veulent faire passer les 11 vaccins, les enfants qui naissent seront éveillés..ils veulent empêcher cela..voilà la vraie raison

    RépondreSupprimer
  11. Merci de vos précisions, cher Eléazar.
    Le livre est vraiment étonnant (référence à la transfiguration chère aux gnostiques...et même, selon moi, aux "ardentes" !).
    A la lumière des récents commentaires, je me dis qu'ici, c'est un peu comme sur France-culture: on croit être informé parce que l'on a écouté de longues heures les médias officiels, et puis en une heure d'émission avec des spécialistes, on se rend compte que les choses sont beaucoup plus complexes qu'il n'y parait ! Quel plaisir de garder ses sens aux aguets pour apprendre, toujours et encore...
    Bien à vous; salutations à tous mes compagnons qui attendent et se préparent; en unité,

    Olivier

    RépondreSupprimer
  12. Deux vidéos a regarder absolument qui détruit tout notre croyance sur l'histoire et la falsification de cette histoire.
    https://www.youtube.com/watch?v=Z0W6J4S4CJE

    https://www.youtube.com/watch?v=g_YAr53iv7w
    les faussaires de l'histoire

    Pour moi, cela rejoint également au fait toute est la projection de la conscience dans les moindres détails.
    Comme si on place la conscience derrière la tête. (Le réalisateur).
    La tête (Cerveau / Mental) est le projecteur et
    l'écran / la projection. (Ce que l'on vois)
    Bien sur, au niveau individuel et collectif. Tout ce crée en ce moment et donc le passé et le futur n'existe pas réelement, du moins dans notre monde virtuel linéaire.

    RépondreSupprimer
  13. petit poèmes que j'ai fait il y'as 1 mois..
    j'observe dans l'azur des cieux un monde plus sur
    je conserve de la sciure de cire charnelle d'abeille qui perdure j'assiste à l'ardeur de dieux qui dissipe les peurs
    une stupeur d'un par d'une raison a par qui crie le pire
    une pyromancie qu'initie le feu du coeur
    dissipe les rancoeurs
    nouvelle liqueur alchimique hermétique
    qui passe en grand 8 dans les alambiques et tuteur
    un micmac un peu énigmatique comme la perle dans les huîtres
    Brisons les vitres d'un schéma classique
    attrayant tout le troupeau près du trou
    À de verts pâturages... tournant tel un torrent vers le tronc sacré des 4 directions
    enraciner à la voie des sages
    voyage synergique augmentant en vibration
    hiérarchie divine en action vide les sillages
    un petit tourbillon dans le fond de la baignoire
    pôle magnétique effet miroir
    comme la sensation d'être dans chaque chose c'est tout un art
    le sentiment d'avoir vire vers d'autre horizons sans hasard compliment d'un complément au gout fruité de l'accomplissement
    un agrément sans démence d'un discernement en véhémence
    une semence des cieux qu'on palpe avec les yeux
    jamais 2 sans 3 l'expression du merveilleux
    trinitaire qu'on traîne mais qu'on ne peut taire
    qui chasse le délétère à coup de pale d'hélicoptère
    chemin périlleux en forme de serpent de terre
    d'un nouveau titre qui prête à être
    d'une quantik qui pique le pitre
    mystique cosmique explique les prêtres
    comme un vortex complexe qui s'excite
    la muse amusée m'a dit que les musées de la vie Méduse
    muet je mus émue et non imbu dès mes immuables illusions
    illustres dévotion qui dévoilent et illuminent
    les collines qui culminent les pleines
    sème les graines qui germent en forme de gemmes
    polies par l'or du coeur du diadème en diamant du renne
    enthène des merveilles d'Athènes garder par Polyphème même !
    qui nous aide à être personne
    ouvrant le sternum dans les normes
    ego économes petits bonhomme au idéaux énormes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Très beau poème, j"'admire les personnes qui "jonglent" avec les mots! Bravo!

      Bien à vous.

      Michel.

      Supprimer
  14. Si chacun est dans sa réalité,
    Comment pourrait on etre dans l'Unité ?

    Montparnasse .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très précisément pour cette raison que la réalité globale a dû être défragmentée, du moins entièrement réunifiée, seule possibilité d'instauration effective d'un nouveau paradigme pour tous... lui-même représentant la seule condition à la possible réunification très concrète de l'Humanité (CQFD).

      Supprimer

Merci pour votre collaboration éditoriale.
Vos commentaires seront édités après modération.
Si vous souhaitez nous faire parvenir un message en privé, merci de bien vouloir utiliser la plate-forme des contacts à cette adresse:
https://archimagistere.com/fr/contacts/ (catégorie "Le contenu du site" pour un message relatif à nos publications).

Merci