samedi 7 novembre 2015

"La fin des temps" par Bernard de Montréal

[EDITION SPECIALE]


Une fois n'est pas coutume nous ne publierons pas d'article propre mais vous renvoyons avec bonheur à la lecture de celui-ci, relayé par le site Elishean.fr concernant un extrait de l'ouvrage de Bernard de Montréal écrit en 1988  (an 2 de l'Âge d'Or aujourd'hui révolu): "La Génèse du Réel", paru aux éditions de la Science Intégrale (épuisé[1]). Les conditions de cristallisation de cet Âge, comme de celui actuel, l'Âge de Diamant, étant des plus atypiques, il est particulièrement difficile pour ne pas dire pratiquement impossible d'y voir des traces dans la vie quotidienne alors qu'il a bel et bien cours (ses énergies étant tout particulièrement mobilisées sur la réunion des conditions permettant sa plus rapide manifestation possible aux yeux de tous en termes de conditions de vie).

Néanmoins le texte auquel renvoie le lien ci-dessous est d'une profondeur d'exactitude telle qu'il nous a semblé indispensable d'en rédiger le présent article. Ses arguments seront à même de donner une idée plus précise de ce que l'avenir proche réserve à l'Humanité.



Alors que tous clament leur désir de changement, tous aussi expriment d'une manière ou d'une autre leur crainte de ce changement, ne sachant à quelle sauce il sera mangé... L'inconnu n'est jamais rassurant, même s'il ne peut être plus inquiétant que l'évident avenir vers lequel nous conduisent nos bien-aimés "Maîtres" du monde.

Nous ne sommes ni en lien avec le site Elishean ni ne faisons la promotion du livre de Bernard de Montréal, à aucun égard, ni non plus ne sommes associés à sa pensée. Nous livrons simplement à votre connaissance ou votre rappel, le texte auquel renvoie le présent article, afin de dresser dans l'esprit de nos lecteurs un panorama fiable de ce que sera l'avenir qui attend l'Humanité, dans quel ordre des choses elle va pouvoir s'inscrire, et dans quelles conditions se fera le passage en rapport.

Le texte est assez long, mais il vaut grandement la peine d'être lu car l'aperçu qu'il donne de cet avenir est quasiment visionnaire. Néanmoins à sa toute fin, substituez "l’apparition de l’âge d’or" par "l’apparition de l’Âge de Diamant".



La fin des temps, par Bernard de Montréal | ELISHEAN






[1] L'ouvrage est épuisé chez l'éditeur, n'ayant jamais été réédité par ce dernier depuis 1988 malgré son succès à sa parution. Il est néanmoins et librement téléchargeable à cette adresse:

http://www.histoireebook.com/index.php?post/De-Montreal-Bernard-La-genese-du-reel

Extrait de la préface:

"La Genèse du réel marque le début d’une littérature cosmique, elle ne représente qu’une fraction de ce qui sera publié au cours de la prochaine génération. Car il devient de plus en plus nécessaire, selon le temps et l’heure, que l’homme sache que nous vivons à la fin d’un cycle où le tout pour le tout sera joué contre l’homme, contre la liberté réelle de son esprit, sa seule force, sa seule lumière. Voilà pourquoi l’évolution future sera préparée par la diffusion d’œuvres qui, dans le sillage de celle-ci, serviront à lui faire reconnaître ce qui ne peut être pensé, et feront de lui un pionnier de l’impossible". B. de M.

13 commentaires:

  1. bonjour Eléazar
    même en substituant "âge d'or" par "âge de diamant"
    la fin du texte reste assez "chaotique"
    "Ces êtres, qui se retireront de plus en plus de la vie humaine involutive, se réuniront à la fin du cycle dans un espace créé par les forces cosmiques pour leur protection et leur indemnité ; car alors de grands vents secoueront la Terre, dernier signe témoignant de l’apparition de l’âge d’or."
    bien a vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Satya.

      Le fait est que le passage risque en effet de secouer quelque peu (sans pour autant le faire ressembler aux prophéties millénaristes apocalyptiques non plus). Cette protection dont il est question, fait, à mon sens du moins, référence à quelque chose de non physique en termes de sauvegarde des âmes nobles (je ne suis pas l'auteur de ce livre; il n'est à prendre que comme illustration franchement bien perçue de ce qui est à venir).
      Quant à ce qui est chaotique, reste à définir très clairement ce dont on parle. Le Chaos est le but et le moyen de l'Ennemi, mais le principe même du chaos est essentiel à l'évolution elle-même. Comme tout le reste, l'énergie du chaos appartenait aux forces d'Evolution qui s'en sont toujours servie de manière homéopathique, récupérée et détournée depuis une "éternité" par les forces Involutives pour la semer de manière massive partout où elles l'ont pu en s'autoproclamant "Forces du Chaos".
      Nous avons récupéré l'énergie du chaos, tout comme nous l'avons fait de l'énergie karmique à seul titre d'exemple, ne leur laissant plus RIEN entre les mains, ne leur laissant même plus être quoi que ce soit au sein de la Création!

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Quand on suit les liens menant à ce texte on tombe sur le site "Urantia Gaia".
    Le livre d'Urantia est un livre que j'ai lu il y a très longtemps mais qui m'a laissé quelques doutes au fond de l'esprit.
    Le connaissez-vous et quelle appréciation en avez-vous?
    Merci
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous.

      Je connais en effet, et très honnêtement je n'ai pas franchement d'avis sur la question. Il est truffé d'illusions, de contre-vérités, de vérités maquillées, etc. Il est assez difficile d'y retrouver son chemin. En outre l'époque où il a été écrit, surtout concernant les thèmes qu'il aborde, n'est pas du tout propice aux révélations qui se voudraient réalistes. Il s'inscrit néanmoins dans un cheminement de pensées qui pointe vers l'époque actuelle et prépare aussi, quelque part, à l'évolution de conscience nécessaire pour aborder la transition que va connaître effectivement la civilisation humaine d'ici quelques années et qui a déjà été amorcée. En revanche le risque que représente la lecture de ce livre comme de beaucoup d'autres du même genre, est d'être tenté de s'y accrocher comme à une référence de vérité absolue qui pourrait éloigner son lecteur de la vérité attendue, bien davantage que l'en rapprocher. Le danger se trouve toujours dans l'adéquation de ce qu'on lit ou entend avec ce qu'on a envie d'entendre, même s'il s'agit de vérité (du moins davantage que d'erreur).

      Lorsque nous publions un commentaire sur un texte, un article ou un ouvrage, nous ne pouvons non plus garantir sa probité absolue, ne pouvant déjà garantir notre propre vision en tant qu'expression de justesse absolue au vu du caractère interprétatif de l'appréhension mentale. A chacun ensuite de faire son propre chemin avec les éléments suggérés.

      Je pense que l'important est de faire de son mieux, alors que l'erreur est aussi nécessaire afin de comprendre la limitation d'une interprétation mentale, quelle qu'elle soit. Mieux vaut-il, dans ce sens, se tromper sincèrement, qu'être dans le vrai pour de mauvaises raisons.

      Supprimer
  3. Cher Eléazar
    l'ennemi a tout de même frapper fort ce vendredi 13
    étant sur sa lancée, est il capable de sortir de son sac et mettre en application cette directive du 20 aout
    http://www.brujitafr.fr/2015/11/la-ponction-des-comptes-bancaires-desormais-legale-en-france.html
    vu sous un autre angle,cela peut il servir de" chaos homéopatique"dont certaines personnes un peu embrumées auraient besoin
    bien a vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Satya.

      Vous avez parfaitement compris l'essence de cet évènement épineux...! Nous nous sommes tout de même arrangés ce matin pour juguler les risques de dérapages trop incisifs.
      Choc karmique en effet, ayant rendu possible cet évènement. Le but est de ne pas profiter éhontément de ce karma pour en faire trop!

      Supprimer
    2. Bonjour Eléazar,

      Le "soucis" (qui n'en est pas un) avec vous c'est que vous affirmez...Mais pas complètement; donc difficile à saisir pour un "lambda" comme moi. Question: Que voulez vous dire? Nous nous sommes arrangé ce matin...Juguler les risques de dérapages...Choc karmique...Vous vous comprenez; mais avez-vous conscience que je ne comprend pas (comme beaucoup d'autres?) On commence à évoquer et puis rien...Bien à vous.

      Michel

      Supprimer
    3. Bonjour Michel.

      Chacun doit pouvoir comprendre ce qu'il peut et ce qu'il veut en fonction de son propre positionnement avec les informations qui vous sont apportées. Ces affirmations en sont bien évidemment pas fortuites. J'ai donc parfaitement conscience que vous ne pouvez vous contenter de ce qui vous est ainsi apporté. Mais je comprends aussi qu'il est quelque part nécessaire, dans ce contexte précis, que vous fassiez le reste du chemin vers cette compréhension qui vous manque, ou éventuellement la laisser faire son propre chemin jusqu'à vous...

      Supprimer
    4. Re...bonjour Eléazar,

      Essayez de vous mettre à mon "niveau". C'est plus facile de "descendre" que de "monter". Bien à vous. Michel

      Supprimer
    5. Vous avez parfaitement raison. C'est plus facile en effet. Pourtant je me mets entièrement à "votre niveau", tout comme je suis au mien. Le fait est aussi que le sens de l'effort est infiniment salutaire et que rien ne naît de bon de ce qui est facile, et ce n'est pas qu'une simple rhétorique tendant à jouer sur les mots soyez-en sûr.

      Supprimer
  4. Bonjour à tous,

    Je suis en train de lire le livre de Montréal. A ce jour, j'en suis à la moitié. Malgré de nombreuses répétitions (c'est peut-être la raison des 800 pages environ), il est intéressant. Notamment quand il indique la "manipulation" de l'astral et le "contexte" de la mort sur l'humain. Puis la "dissociation" de l'éthérique sur l'astral et de son avenir pour l'homme par rapport à cette astral "involutif". J'ai laissé un "ticket" sur votre site, sur différentes questions à ce propos. Eléazar, vous sous-entendez que ce qu'explique ce livre: c'est presque ça. Pourquoi "presque"? Quel autre approche avez-vous avec ce que j'indique plus haut? Cordialement. Michel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michel.

      Le livre et son auteur n'ont été cités qu'à titre d'illustration des propos qui en ont été extraits afin de constituer cet article. Il faut bien comprendre que le changement tant annoncé (je ne parle pas de celui de François Hollande durant sa campagne n'est-ce pas ;-) est amorcé depuis longtemps déjà sur les plans subtils. Les réformes enclenchée dans la mécanique des lois subtiles dans les années 80 pour aboutir à la fin du Kali Yuga en 1986 se poursuit encore. De ce fait, tout livre exposant les thèses propres à l'Âge de Fer qui pourtant furent exactes en leurs temps, ne peuvent plus être prises en considération... deux cycles cosmiques plus tard, si ce n'est à titre documentaire en tant que faits d'Histoire.

      Tout ce qui concerne notre propre temps actuel, sans (re)parler de la nécessaire manipulation récente des lignes de temps incluant effacement de passés potentiels, de désactivation de présents potentiels parallèles, de réunification de lignes vers une seule voie de sortie possible etc., et autant d'autres considérations de nature quantique relativement complexe, tout, absolument tout reste à découvrir. Mais nous ne vivons plus au temps des chercheurs en sciences occultes. Les auteurs, s'il en reste de réels, ne se contentent plus que de rabâcher ce que leurs ainés, eux, ont découverts, ou les erreurs intentionnelles qu'ils nous ont ramenées afin de manipuler l'Humanité, en un temps où n'était pas exclusivement considéré comme étant sérieux que ce qui relevait du matérialisme et de l'hyper-prédation comme c'est le cas aujourd'hui, où les valeurs humaines et compassionnelles sont reléguées au rang de sentimentalisme irrationnel de Bisounours, et où tout ce qui n'est pas validé par l'Etat ou les religions officielles admises en l'état par le système, est considéré comme relevant de la dérive sectaire par ceux-là mêmes en lesquels ce conditionnement de pensée a été ancré.

      L'homme s'est fait manipuler, laver le cerveau, reconditionner pour correspondre au modèle idéal de ses prédateurs institutionnels. "L'enfer" en tant que séjour des entités les plus immondes, n'est plus localisé sur les zones du bas-astral depuis le XVIè siècle au moins, mais ici, sur le plan physique, conquis par toutes les consciences les plus noires et les plus violentes imaginables, s'étant emparées du champ incarnationnel de l'Humain afin de prendre sa place parmi les hommes eux-mêmes mais hors de leurs possibilités d'atteinte; les fameuses "démons" parmi les plus sanglants des anciens temps et relégués au rang des images d'Epinal, que les ésotéristes de l'époque appelaient "les Anciens". Celles-là même, entre autre, qui ont pris le pouvoir en ce monde en instillant dans la pensée collective que la perversion la plus profonde de l'âme humaine et leur prise de pouvoir sur elles était normal et le signe naturel du progrès!

      Alors soyez convaincu que l'histoire de votre propre époque, qu'elle soit officielle ou officieuse, reste à récrire pour ce qui est de son passé, et à révéler pour ce qui est de son présent, car plus que jamais, pour tout un chacun: nul ne sait dans quel monde il vit réellement!

      Supprimer
  5. Ce qui est génial en vous lisant c'est de ne plus se sentir " folle" ! en vous lisant : "sans (re)parler de la nécessaire manipulation récente des lignes de temps incluant effacement de passés potentiels, de désactivation de présents potentiels parallèles, de réunification de lignes vers une seule voie de sortie possible etc., et autant d'autres considérations de nature quantique relativement complexe, " enfin ! on me parle de choses qui me parlent ! Cette sensation intérieure ( et plus du tout secrète ) d'être une time liner... Merci pour le rangement . Gratitude éternelle. V.K.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre collaboration éditoriale.
Vos commentaires seront édités après modération.
Si vous souhaitez nous faire parvenir un message en privé, merci de bien vouloir utiliser la plate-forme des contacts à cette adresse:
https://archimagistere.com/fr/contacts/ (catégorie "Le contenu du site" pour un message relatif à nos publications).

Merci