dimanche 25 octobre 2015

Le secret de la joie (première partie)

Voici un article en deux parties qui n'aurait habituellement pas eu sa place dans le cadre des publications de ces colonnes. Néanmoins l'importance de son sujet étant telle contrairement aux possibles apparences, qu'il nous est apparu non moins qu'indispensable en ces temps troublés de l'y publier.

A l'équivalent de bien des expressions proprement humaines comme l'amour, la joie peut être considérée comme une conséquence, celle d'un évènement joyeux. Mais en revanche elle doit aussi et surtout l'être en tant que cause, en quelque sorte comme l'axe causal de votre vie. Si vous exprimez la joie due à des évènements joyeux, votre état de joie restera éternellement esclave de ces moments qui ne se présenteront pas toujours, voire rarement, car il dépendent entièrement de ce que d'autres ont décidé à votre place quant aux conditions de vie dans ce monde.


 
Si la joie devient une cause, c'est-à dire qu'elle corresponde alors à un choix de votre part: celui du regard que vous portez sur le monde, celui d'y exprimer le meilleur de vous-même en n'acceptant de ne mettre l'accent de votre conscience et de l'expression de ce "meilleur" en vous que sur les meilleurs aspects des gens (avec néanmoins extrême vigilance), comme sur les meilleurs aspects de ce monde que les puissants s'acharnent à rendre impossible à vivre pour l'ensemble du vivant; si vous décidez d'exprimer la joie, de pulser la joie autour de vous, une joie gratuite, sans attente de contrepartie, de récompense, de considération, ni même de "juste" retour des choses, mais simplement pour la joie d'être joyeux, alors cette joie-là, en tant que cause, sans raison préalable, fera naître des évènements joyeux par sa propre force à travers la vôtre et celle de votre détermination à ce qu'il en soit ainsi en tant que choix de vie. Elle fera naître des évènements joyeux pour vous, pour autrui, pour tous ceux auxquels votre exemple sera nécessaire pour pouvoir aller dans ce sens également. Cet élan de joie vraie naîtra dans le cœur de tous ceux qui seront prêt à l'accueillir comme à s'en faire les relais, pour se répandre de proche en proche. Cette joie vous rendra libre des conditions du monde auxquelles vous serez plus aptes à échapper puisque votre état intérieur n'en sera plus dépendant, échappant de même et davantage à son emprise sur vous, donc affaiblissant d'autant son pouvoir sur vous comme sur le monde en général. Il ne s'agit pas de nier son état réel. Il s'agit de faire le choix de ce sur quoi de lui vous décidez d'attarder votre regard et de mettre en exergue en vous.

Peut-être n'est-ce pas facile à prime abord. Mais disons que ça vaut beaucoup plus que la simple peine de commencer à mettre ce choix judicieux en pratique de façon obstinée au vu des résultats engendrés. De toute manière, RIEN ne naît de bon de la facilité!
Si l'Ennemi s'acharne si méthodiquement à semer le désespoir parmi les peuples de ce monde hormis pour ceux qui le servent avec servilité, ce n'est pas uniquement pour le simple plaisir de le faire.
La première étape permettant d'envisager qu'il puisse être possible à cette Humanité de reconquérir sa liberté que la plupart de ses représentants ignorent même avoir perdue, était de s'insurger contre le totalitarisme institutionnel en place. Il s'agissait donc en priorité de prendre conscience de son existence. L'étape suivante de ce processus d'effondrement de leur pouvoir est d'échapper au diktat de la mélancolie, du défaitisme, et du désespoir inspirés par les conditions de survie de notre Humanité au milieu des menaces de guerres, de maladies, de souffrances, et de mort telles que les "familles régnantes" les envisagent pour chacun de vous.
Leur pouvoir ultime est d'ancrer en chacun la certitude que rien ne peut être différent de l'état actuel du monde, sinon pire, et qu'il n'en existe aucune autre alternative. Que ce modèle de civilisation est le seul qui soit viable et que tout le reste n'est que rêverie utopique. D'ailleurs ne pas être malsain et vicieux, en affaires notamment, est admis comme étant absolument anormal! Un comble pourtant admis par tous.
Si nul ne peut encore projeter raisonnablement les images d'un futur plus glorieux, paisible, et sain que celui que les puissants vous promettent; si nul ne sait encore à quoi le monde ressemblera et si même l'empire de l'Ennemi pourra réellement s'effondrer, la seule manière de désamorcer en vous cet engrenage macabre de l'acceptation de l'évidence que représente la civilisation humaine actuelle, c'est LA JOIE. Elle est gratuite, elle est agréable, et quand bien même une petite voix intérieure devrait vous susurrer que vous êtes un utopiste irréaliste, répondez-lui: "Et alors?!". Seuls les utopistes ont jamais changé quoi que ce soit depuis l'époque des cavernes. Exprimez simplement la JOIE, sans surtout sans allez vous en vanter à quiconque. Ce ne sera jamais pire que l'avenir qu'on vous réserve (et qui pourtant n'arrivera pas). Mais cette joie alimentera en eaux le moulin de la lente destruction de l'Ennemi, alors rendue plus certaine encore qu'elle l'est déjà.

Entrez dans la résistance. Participez à l'effort de guerre! Ne posez ni mines ni bombes. Faites mieux, frappez plus fort: EXPRIMEZ LA JOIE. Cette énergie, comme celle de l'Amour sincère et désintéressée, leur est insupportable. Et si vraiment vous n'y parvenez pas, même avec la meilleure volonté du monde, alors faites semblant d'y parvenir! Dites-vous alors: "On disait que j'y arrivais"! Retrouvez votre cœur d'enfant et jouer innocemment à être joyeux, tout simplement. Vous n'imaginez pas à quel point cette rêverie utopiste prise au sérieux, surtout sans tenter de vous en convaincre, peut faire comme miracles. Si tous en prenaient conscience d'un coup et, avec la même innocence, braquaient cette capacité en direction de la chute des serviteurs du Chaos, alors leur règne se terminerait immédiatement et leur pouvoir s'effondrerait en 54 heures à peine.

Ce monde est fidèle à la vision globale moyenne que chacun en a, bien sûr influencée par ceux qui sont à sa tête. Voir le monde autrement crée des brèches dans la réalité ainsi entretenue innocemment par tous au profit de l'Ennemi; des brèches au travers desquelles l'espoir peut s'infiltrer afin de le déstabiliser. Dans ce monde sans espoir, dont le maître-mot est "no future", et dont vous êtes une pierre vivante coparticipant à son entretien par votre façon de l'envisager comme tel, le cas échéant bien sûr, exprimez la joie, et instillez en la structure en apparence inaltérable de ce monde le germe de la contamination du bonheur qui précipitera la chute finale de cet enfer .


Comme d'habitude, ni cet article ni les autres ne sont sérieux. Ils ne sont que pures fantaisies. Rien n'y est vrai, nous ne sommes que des affabulateurs ;-)

5 commentaires:

  1. une joie profonde réaliste et seine peut émettre dans la conscience globale un acte libératoire, cette joie du premier jour d'éveil ou l'arbre de l'être émerge en conscience dans l'absolu salutation d'un avénement heureux. imaginons un être ayant en lui cette joie profonde, conscient de de cet état d'esprit, il peut par son centre dilater l'espace quantique du faux avenir que certains souhaitent. cet être peut il a lui seul redefinir un paradigme vu consciement par cette simple joie? merci pour votre réponse. (Eliahou)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il le peut, mais pour sa réalité personnelle. Pour que le phénomène de collectivisation soit enclenché il faut que 10% des personnes concernées ou susceptibles de l'être, entretiennent la même joie, du moins une joie allant dans la même direction.
      Néanmoins d'autres facteurs sont également en jeu, même si la joie est déterminante. Et relativement à ces facteurs, nous dépassons allègrement les 80%. Nous pouvons donc en conclure que... l'affaire est dans la poche, vulgairement parlant. Les nouvelles structures d'une société nouvelle elle aussi, sauront susciter à coup sûr la joie qui pourrait encore manquer! ;-)

      Supprimer
  2. bonjour Eléazar
    la joie,eh oui
    il est vrai qu'elle est mise a rude épreuve, et ce,dés le matin quand on ouvre les volets et que l'on voit le ciel qu'ils nous fabriquent ces petits génies du climat
    mais la joie qui pourrait manquer a l'humanité(cela doit représenter un énoooormeuuuh carton)reviendra a coup sur quand ils ont rendus aux humains les moyens(l'argent) de vivre leurs rêves
    vivement la suite
    merci pour tout
    satya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Satya.

      C'est une évidence en effet. Néanmoins, d'un point de vue purement "magique" et en terme de puissance de création, c'est donc avant d'avoir des raisons de se réjouir qu'il faut cultiver la joie, justement pour dynamiser les sources d'apparition des raisons d'être joyeux.
      Exécuter la danse de la pluie sous le déluge ne sert à rien. C'est lorsque que la sécheresse menace qu'il convient de la tenter. La joie est créatrice de bonheur car le vrai bonheur est endogène. Ce qui est exogène c'est la satisfaction, personnelle ou collective. Être courageux quand il ne se passe rien ne fait pas un héros, ni n'est l'origine d'aucune épopée. Et notre époque est ô combien ouverte à tous les héros potentiels ou effectifs, plus que n'importe quelle autre du passé.
      Qui vainc sans périls triomphe sans gloire. Qui est joyeux sans adversité n'a que le mérite de la facilité!

      Supprimer
    2. Oh combien de x je pouvais être dans la colère, la tristesse et quelque minutes plus tard dans la joie sans que rien autour de moi n'enclenche ce sentiment, quand cela arrive quand il y a du monde autour, je passe pour quelqu'un d'étrange, oh combien de x je me suis sentis comme les autres me le présente, ETRANGE ( sur pas mal de choses ) jusqu’à ce que je comprenne que j'ai la capacité de transmuter mes émotions, de la peur à la Force, de la colère à la joie, de ressentir ce que les autre ressentent.
      Intérieurement je ressens comme-ci l'Alchimie fait partie de moi, un attachement aussi aux dragons et je découvre cette Force IcI sur votre site, pourtant les sources sur les dragons ( dragonniers ) sont nombreuse.
      je comprends donc que l'utilisation de cette Force du Dragon ne m'est pas inconnu, que la transmutation non plus, que la seule magie qui me parle est celle qui se pratique QU'avec l'esprit sans outils ni rituel ( l’âme agit ) et je retrouve IcI encore une Foi la magie psychique.
      je n'ai aucune croyances en rien ( politique, religion, ect ) juste en la Vie et tout ce qui s'y rapporte ( je suis attaché aux minéraux, végétaux et animaux ) le reste n'a aucun sens pour moi, aucunement matérialiste et pas du tout intégré dans la société sauf quand cela m'est utile, pour moi elle éloigne trop les gens du vraix sens de la Vie donc je n'y participe pas et je vis le plus simplement possible et j'en suis heureux, je ne possède rien et je me sens libre.
      Je SuiS à la recherche de Qui je suis et ma plus grande passion et l'Apprentissage, la connaissance, j'avance comme je le peux, petit à petit, je suis autodidacte et j’aime être Seul et pour la 1ere x j'ai le ressenti de devoir avancer avec d'autre mais ne voulant appartenir à rien en même temps, c'est un peu compliqué quand même :) je fais du trampoline dans mon évolution, il faut que je me résout à prendre l’Échelle.
      désolé d'avoir fais du hors-sujet c'est venu tout seul, bien à Vous et Merci pour votre authenticité et votre Travail.

      Supprimer

Merci pour votre collaboration éditoriale.
Vos commentaires seront édités après modération.
Si vous souhaitez nous faire parvenir un message en privé, merci de bien vouloir utiliser la plate-forme des contacts à cette adresse:
https://archimagistere.com/fr/contacts/ (catégorie "Le contenu du site" pour un message relatif à nos publications).

Merci