mercredi 11 avril 2012

Branle-bas de combat !

Il semblerait que notre article datant du 4 avril dernier n'ait été pas spécialement apprécié par nos amis de la Société du Dragon Blanc, notamment quant aux perspectives d'avenir que nous y décrivions en deuxième partie. Deux jours après la parution de cet article ont commencé des attaques directes mais déguisées contre nous, nous ayant conduit à devoir réagir violemment hier et aujourd'hui afin d'assurer notre intégrité et notre sécurité.

Une lutte pour la prise du pouvoir au sein du Dragon fait rage et son "n°1" s'en trouve menacé ce qui est loin d'être une bonne chose. L'alliance du Dragon avec la Chine est pernicieuse et les traîtres sont légions au sein de cette entente. La mafia chinoise trouve que trop de "gentillesse" nuit à leurs intérêts. Benjamin Fulford s'est fait coincer, littéralement phagocyter en énergie, et finalement entièrement piloter par une volonté tierce, celle d'un pseudo "sage" Chinois. Tous les deux apparaissaient hier encore sur le blog de Fulford, côte à côte avec, étrangement, le drapeau de l'ONU en arrière-plan; photo qui selon toute vraisemblance a déjà été retirée du net. Ce personnage avait la totale main mise sur Fulford, le vidant ni plus ni moins que de son essence spirituelle pour prendre sa place en l'investissant comme l'aurait fait un parasite. Nous l'en avons fort heureusement débarrassé de justesse, lui permettant de revenir in extremis après "seulement" 24 heures de "possession". Ce pseudo "Maître" Chinois a été retranché de l'incarnation.
 
La coalition du Dragon Blanc contre nous est nécessaire afin que son service de la Lumière soit authentique et réel, le conduisant également à faire le tri en lui entre le bon grain et l'ivraie. Il est hors de question d'en laisser faire une machine des intérêts semi-privés sino-japonais en mettant l'Europe et l'Amérique à genoux, tout en étant paré de fausse philanthropie. Quant à l'Afrique, elle leur appartient déjà quasiment... sur le papier.

Nous exhortons le Dragon Blanc à un retour au calme et à la raison, du moins ceux d'entre ses membres qui se trouvent être rebelles à l'instauration d'une loi de Justice et d'Equité réelle pour tous, comme à la manière de parvenir à ce résultat. Nous savons que Benjamin Fulford sait qui nous sommes réellement et que le sachant, il a malgré tout évité de nous recontacter. Nous attendons l'acte de reddition de cette société, tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, mais ferme et définitive. Il n'existe pas d'autre issue possible. L'heure est grave. Que ceux qui nous sont les plus violemment opposés parmi ses partisans soient bien conscients que nous sommes nous-mêmes en état de guerre et que les ripostes ont déjà commencé. Nous avons plus que largement les moyens de les mener à terme grâce à des ressources dont nul ne connaît l'ampleur ni même la nature. Alors que nos plans ne visent "que" l'instauration systématique d'une logique de partage et la réforme du système socio-économique mondial au bénéfice de tous sans exceptions, qu'ils prennent conscience également que l'entretien d'une logique belliqueuse ne pourra que leur être définitivement défavorable. Le dépôt des armes le plus rapide possible est donc la chose la plus souhaitable qui soit en tout état de cause.

Nous n'avons pris personne en traître. Nous avons annoncé l'irrépressible évidence de l'issue de cette période de transition. Vouloir "sauver le monde" est louable, mais à condition seulement que ce soit un acte désintéressé, et que cette volonté soit menée à bien par d'autres armes que l'argent exclusivement. Sans ce désintéressement profond et sincère, nous ne pouvons laisser faire ce qui se retournerait contre les intérêts d'une humanité, seulement calmée par l'octroi de quelques 100.000 dollars à chacun le temps de prendre sur elle le contrôle par une autre main que celle qui la contrôlait jusque là, ayant eu la Federal Reserve pour épicentre. Ce dont le monde a besoin n'est pas d'un changement de main sur son collet, mais d'une liberation réelle et sans conditions de ce collet, et de toutes les oppression qu'il subit encore afin que sa liberté pleine et entière lui soit rendue, mais avec le devoir de ne jamais interférer dans l'expression de la liberté d'autrui. Nous avons notre propre opinion de ce que sera l'avenir proche en rapport avec cette situation, mais nous laisserons le temps au temps de jouer cette partie. En revanche son issue ne sera uniquement, exclusivement, que ce que les Lois propres aux Âges Chrysadamantins auront instauré pour ce monde, avec en son centre la manifestation humaine de ces mêmes Lois, en la personne du Hiérégal ; incarnation de la lignée des "rois sacrés" prophétisés, afin d'instaurer une définitive ère de paix et d'évolution de conscience en ce monde. Non pas "roi de ce monde", mais "roi en ce monde". Non pas dominateur, mais manifestation de l'Absolu et garant personnel de l'équité de la nouvelle civilisation humaine naissante, pouvant croître et fleurir en paix au sein de ce jardin des âmes enfin dératisé et épuré de la pestilence qui l'empoisonne encore, tentant en chaque instant de le faire périr d'une manière plus traitre que la précédente, pétrie de jeux de dupes et de faux semblants.

En ce noble an de grâce 2012, ça a déjà commencé, et tels en sont les premiers signes.

1 commentaire:

  1. Vous avez raison; Fulford m'a viré de son Blog pour avoir écris cet article : http://www.blogdelazare.com/article-la-societe-du-dragon-blanc-contre-la-cabale-106437670.html

    RépondreSupprimer

Merci pour votre collaboration éditoriale.
Vos commentaires seront édités après modération.
Si vous souhaitez nous faire parvenir un message en privé, merci de bien vouloir utiliser la plate-forme des contacts à cette adresse:
https://archimagistere.com/fr/contacts/ (catégorie "Le contenu du site" pour un message relatif à nos publications).

Merci