mardi 9 janvier 2018

La fragmentation de la réalité

Il nous est apparu utile de faire part à notre lectorat d'un aspect parfaitement méconnu de la réalité dans laquelle doivent prendre place, non seulement le "basculement" attendu, mais également l'ensemble des paramètres qui, ensuite, devront constituer les standards du quotidien du nouveau paradigme en attente de son implantation, c'est-à-dire l'attente du meilleur moment en rapport, dans l'étroitesse d'une fenêtre de tir équivalente à l'épaisseur d'un cheveu. Les éléments d'information qui suivent représentent une problématique parmi tant d'autres sur laquelle nous avons dû travailler à seul titre d'exemple, de manière à obtenir une possibilité concrète d'implantation  d'une nouvelle forme de réalité[1]. Lorsque les gens à la pensée standardisée et à l'esprit fermé sur toute autre possibilité que celle dont ils sont témoins quotidiennement, parlent de nos écrits en qualités d'élucubrations, il faut bien comprendre qu'ils ont parfaitement raison selon leur propre entendement. Nous avons toujours dit que la réalité était davantage un choix qu'une évidence, et nous soutenons fermement cette thèse, nous calant à cet effet sur les lois découvertes par la physique quantique ; cette science étrange qui, bon gré mal gré, vient au secours de la crédibilité des magiciens (Cf. "Que Sait-on Vraiment de la Réalité?" de William Arntz, Betsy Chasse, et Mark Vicente, paru en France aux éditions Arianenous reviendrons sur cette importantissime notion de "crédibilité").

jeudi 28 décembre 2017

Réponse à commentaire : y aura-t-il une Terre ou deux après le "basculement"?

Une "réplique de la Terre" accueillera-t-elle les personnes à la "vibration" moins élevée afin de leur permettre de poursuivre leur évolution à leur rythme, et les autres resteront-ils sur une "autre Terre"?. D'autres parlent d'orientations sur des lignes de temps différentes. (...) Y'a t-il une part de vérité dans cette théorie?"


En voici la réponse


Les personnes qui formulent ces théories, comme nous avons souvent eu l'occasion d'en parler, sont assurément des sensitifs. Néanmoins, n'ayant pas accès à l'information elle-même, relative à la finalité des évènements ressentis (comment le pourraient-ils d'ailleurs? Tout est puissamment occulté afin d'éviter les possibilités de fuites risquant de créer des parades de la part de l'Ennemi), ils sont contraints d'interpréter ce qu'ils ressentent vibrer, quelque part.

dimanche 17 décembre 2017

Un coin du voile se lève

Leda and the Swan
(Jeff Wack)
À quelques jours maintenant de l’enclenchement de la phase de bouleversement nécessaire à l’instauration du nouveau paradigme propre à l’Âge de Diamant, marquant autant le stop mental que celui des articulations corrompues de notre civilisation humaine actuelle, il se trouve nécessaire de dévoiler une part très mince mais non-négligeable de ce que sera le « monde de demain ».

Nous nous sommes toujours refusé à jouer les prophètes. D’une part les prophéties ne servent à rien dans un cadre équivalent à celui qui constitue notre réalité globale puisque la très grande majorité d’entre les prophéties connues (ou inventées de toute pièce par les prédateurs historiques de l’Humanité) sont obsolètes du fait du changement des lignes de temps menant vers notre futur potentiel qui sera beaucoup plus « effectif » que « potentiel » sur ses aspects paradigmatiques majeurs, mais aussi parce que connaître l’avenir, ou ce qui y est attendu, est très généralement beaucoup moins essentiel que la maîtrise du présent, parce que cette maîtrise permet la détermination du cap tenu par l’Humanité vers ce futur potentiel à rendre effectif de manière concrète, parmi l’ensemble des futurs possibles, prédéterminés par la nature-même des pensées de l’ensemble des concernés par ce futur-là.


dimanche 10 septembre 2017

Réponse à commentaire : l'idée que l'on se fait de la fin de l'actuelle civilisation globale

Réponse au commentaire de Jean du 7 septembre 2017 relatif à l'article "La dernière ligne droite" daté du 13 juillet précédent


Tous les gens cités dans le commentaire tels Cobra, Wilcock, Corey Goode, Sheldan Niddle, Fullford et bien d'autres encore, sentent quelque chose, et comme tout un chacun parmi eux l’interprète sous l’angle de sa propre  possibilité de compréhension en étant à peu près sûr d’avoir raison, ils en ont une vision davantage fidèle à eux-mêmes qu'à la réalité concrète en devenir, sans parler de ceux d’entre eux qui seraient éventuellement le jouet de manipulations extérieures les incitant à écrire ce qu’ils écrivent, qu’ils en soient conscients ou non. Il est déjà difficile d'être très objectif relativement à des faits présents, alors imaginez ce qu'il en est quant aux faits en devenir. Le fait est que le point plus ou moins commun entre eux tous ces "prophètes" contemporains (au moins pour la plupart d'entre eux ne sont-ils pas religieux) est le fameux changement de paradigme. Mais si le paradigme change, on ne peut percevoir la subtilité de ce qu’il sera sur la seule base disponible de la compréhension mentale induite par le paradigme encore actuel.

jeudi 13 juillet 2017

La dernière ligne droite

Cet article paraît avec presque deux semaines de retard sur le planning. Relativement au basculement, à son protocole, au "Point-0" et à son prologue, tout, du moins l'essentiel, a déjà été dit, même si nous comprenons que nombre d'interrogations puissent encore rester en suspens concernant cette question. Relativement à ce retard de parution, et à notre décharge, il est un fait que les circonstances sont tout de même très particulières et nécessitent des mesures qui le sont de même, assorties d'une mobilisation toute particulière de nos ressources et de notre temps, du moins concernant certains d'entre nous. Nous avions initialement l'intention de mettre en ligne un compte à rebours. Nous l'aurions pu, si ce n'avait été une mauvaise idée. Peu importe. Nous sommes arrivés à la dernière ligne droite dans l'encours du processus de basculement entamé en septembre dernier. A l'heure actuelle tout est prêt, et nous aussi.