dimanche 10 septembre 2017

Réponse à commentaire : l'idée que l'on se fait de la fin de l'actuelle civilisation globale

Réponse au commentaire de Jean du 7 septembre 2017 relatif à l'article "La dernière ligne droite" daté du 13 juillet précédent


Tous les gens cités dans le commentaire tels Cobra, Wilcock, Corey Goode, Sheldan Niddle, Fullford et bien d'autres encore, sentent quelque chose, et comme tout un chacun parmi eux l’interprète sous l’angle de sa propre  possibilité de compréhension en étant à peu près sûr d’avoir raison, ils en ont une vision davantage fidèle à eux-mêmes qu'à la réalité concrète en devenir, sans parler de ceux d’entre eux qui seraient éventuellement le jouet de manipulations extérieures les incitant à écrire ce qu’ils écrivent, qu’ils en soient conscients ou non. Il est déjà difficile d'être très objectif relativement à des faits présents, alors imaginez ce qu'il en est quant aux faits en devenir. Le fait est que le point plus ou moins commun entre eux tous ces "prophètes" contemporains (au moins pour la plupart d'entre eux ne sont-ils pas religieux) est le fameux changement de paradigme. Mais si le paradigme change, on ne peut percevoir la subtilité de ce qu’il sera sur la seule base disponible de la compréhension mentale induite par le paradigme encore actuel.

jeudi 13 juillet 2017

La dernière ligne droite

Cet article paraît avec presque deux semaines de retard sur le planning. Relativement au basculement, à son protocole, au "Point-0" et à son prologue, tout, du moins l'essentiel, a déjà été dit, même si nous comprenons que nombre d'interrogations puissent encore rester en suspens concernant cette question. Relativement à ce retard de parution, et à notre décharge, il est un fait que les circonstances sont tout de même très particulières et nécessitent des mesures qui le sont de même, assorties d'une mobilisation toute particulière de nos ressources et de notre temps, du moins concernant certains d'entre nous. Nous avions initialement l'intention de mettre en ligne un compte à rebours. Nous l'aurions pu, si ce n'avait été une mauvaise idée. Peu importe. Nous sommes arrivés à la dernière ligne droite dans l'encours du processus de basculement entamé en septembre dernier. A l'heure actuelle tout est prêt, et nous aussi.


samedi 10 juin 2017

La joie dans le basculement !

[EDITION SPECIALE]

Face à la perspective de cette deuxième partie de l'année actuelle qui devrait être la toute dernière de notre civilisation en tant qu'esclaves de nos oppresseurs historiques, et que l'on y croit absolument, tièdement, ou pas du tout (bien heureux d'ailleurs ceux qui en rit à condition qu'ils ne s'arrêtent pas en chemin), le positionnement des âmes nobles dans la "Joie Causale" représentera pour eux un réel sauf-conduit.

On me demande souvent "quoi faire"? "Comment se préparer au mieux?" et autres questions du même acabit dans un flou mental total quant à ce qui va vraiment se produire et dont finalement je ne connais pas beaucoup mieux que vous les tenants, même en connaissant parfaitement les aboutissants. En tout état de cause, à l'échelle individuelle ou collective, face à la totale et profonde remise en question de notre actuelle civilisation planétaire comme face à nos petits ou grands tracas quotidiens, le positionnement dans cette "Joie Causale" est indispensable.

mercredi 7 juin 2017

L'Effet Mandela

Nous n'allons pas nous aventurer à développer ici l'explication de ce à quoi se réfère cet "effet" ainsi nommé. Nombre de sites Internet et de blogs y font référence, voire y sont consacrés. Publier ici un texte dans une démarche équivalente à ce qui est déjà publié ailleurs serait inutile. Néanmoins pour ceux qui ignoreraient ce à quoi se réfère l'effet "Mandela", disons pour faire court qu'il s'agit du différentiel entre le souvenir généralement collectif d'un vécu, et les traces historiques laissées par le même évènement. Les deux éléments confrontés l'un à l'autre (le souvenir de l'évènement d'une part et les traces qu'il aura laissées) se trouvent être parfois non-concordants, ce qui définit en soi l'effet dit "Mandela".

Ce nom a été choisi par le fait que nombre de souvenirs partagés par une part non-négligeable de la population globale attestent que Nelson Mandela serait décédé en prison, alors que l'Histoire atteste pour sa part qu'il est décédé le 5 décembre 2013 à Johannesburg quelques années après y avoir assuré la responsabilité de Président. Tous les souvenirs ne sont pas forcément concordants non plus, mais un échantillon représentatif suffisamment large le partage pour représenter un paradoxe, ce qu'est en soi l'effet dit "Mandela".

mercredi 26 avril 2017

La Kollaboration de la "complosphère" et l'importance de l'approbation implicite

A l'heure où la France connaît sans doutes les heures de disgrâce les plus sombres car les plus lamentables de sa soit-disant République (laquelle a cessé de fonctionner depuis bien longtemps maintenant), allant des votes truqués aux votes litigieux en passant par les radiations arbitraires du droit de vote de plusieurs dizaines de milliers de français encore maintenus dans l'ignorance de la mascarade que tout cela peut représenter, ou qui s'y maintiennent eux-mêmes par facilité, nous allons pourtant trancher avec le contexte du moment et ne pas céder à l'aisance du sujet le plus évident du mois (du moins pas pour l'instant). 
En effet, il nous est apparu judicieux d'évoquer, enfin, toute l'importance que représente pour les intérêts de l'Ennemi les activités "complotistes" et la "dénonciation" de ses plans. Nul ne connaît réellement leur ampleur et leurs implications réelles, même le mien informé de tous. Le site Internet "table-ronde.org"[1] a pour excellent sous-titre ou devise: "On sait ce qu'on veut qu'on sache". Il s'agit exactement de cela.